“Le Sillon”. Avec un doigté inventif et rigoureux, Valérie Manteau entrelace savamment l’autofiction, le grand reportage et le plaidoyer politique.

Une jeune femme rejoint son amant à Istanbul. Alors que la ville se défait au rythme de ses contradictions et de la violence d’État, d’aucuns luttent encore pour leur liberté. Elle-même découvre, au fil de ses errances, l’histoire de Hrant Dink. Journaliste arménien de Turquie assassiné pour avoir défendu un idéal de paix.

Après “Calme et tranquille” (Le Tripode, 2016), “Le Sillon” est le second roman de Valérie Manteau.