«Le cas Malaussène» de Daniel Pennac: 18 anys després torna als escenaris la famosa saga!

L’écrivain fait revivre, dix-huit ans après, la saga qui a fait son succès.

C’est un des événements éditoriaux de la rentrée. Dix-huit ans après, Daniel Pennac fait revivre les héros de la célèbre tribu Malaussène. On y retrouve, «l’humour et la fantaisie» de l’écrivain qui plonge ses personnages dans une double intrigue.

Benjamin Malaussène, retiré dans le Vercors, surveille son voisin, un romancier de «vraie vérité». Pendant ce temps, à Paris, enfants, cousins et neveux se retrouvent à divers degrés impliqués dans le kidnapping d’un chef d’entreprise qui a mis au chômage des centaines de salariés.

«Ma plus jeune sœur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine. Mon neveu C’est Un Ange est né orphelin dans La petite marchande de prose. Mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom. Ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion. Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà. Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds. La Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde.
Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle.»
Benjamin Malaussène.