«Frappe-toi le cœur», c’est là qu’est le génie! Le nouveau roman d’Amélie Nothomb

C’est à Musset qu’elle emprunte son titre (« Ah ! Frappe-toi le coeur, c’est là qu’est le génie » ), mais, pour le reste, Amélie Nothomb fait confiance à ses armes propres pour mener à bien ce roman.

Son vingt-cinquième en… vingt-cinq ans -, à ranger parmi ses meilleurs crus.

Ses armes ? La concision, la précision, une acuité telle qu’on pourrait la prendre pour de la cruauté. Ce sont des femmes entre elles que Nothomb met en scène ici. Diane et sa mère, la jalouse Marie. Diane et son amie, la douce Elisabeth, Diane et son mentor, l’égoïste Olivia, Diane et sa soeur, la trop aimée Célia. Mais ce qu’elle met au jour n’a que faire des genres. C’est la part de violence qui irrigue en secret les relations humaines. Les rivalités, les manipulations et les enjeux de pouvoir qui les sous-tendent.

On en sort avisé et glacé.